Immobilier responsable : les labels et initiatives à connaître

Angèle Costiou
Date25 février 2021

Face au réchauffement climatique, les transitions environnementale et énergétique deviennent essentielles. En encourageant les investisseurs à intégrer de nouvelles pratiques éco-responsables dans la gestion de leurs biens, l’immobilier responsable apparaît comme une solution prometteuse. De nombreuses lois sont d’ailleurs votées en ce sens en Europe et plus particulièrement en France. Décryptage !

Qu’est ce que l’immobilier responsable ?

L’immobilier responsable est une démarche ayant pour but d’insérer pleinement les piliers ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) dans la stratégie globale de gestion d’actifs. En plus de réduire l’impact du secteur immobilier sur l’environnement, l’immobilier responsable permet de valoriser les actifs sur des critères extra-financiers, alliant ainsi développement durable et sphère financière.

Ainsi, de nombreuses pistes d’amélioration peuvent être engagées : efficacité énergétique, confort des occupants, prise en compte de la biodiversité, etc.

Quels sont les labels existants ?

De nombreux labels ont été créés dans le domaine de la finance responsable. Découvrez les principaux :

  • Le label ISR : Le label ISR vous permet d’opter pour des placements responsables et durables. Créé et soutenu par le Ministère des finances, il a comme objectif d’augmenter la visibilité des produits d’investissement socialement responsables (ISR) pour les épargnants en France et en Europe. Le label ISR est accordé au terme d’une procédure stricte de labellisation pilotée par des organismes indépendants. Il représente donc un repère fiable pour les épargnants qui souhaitent prendre part à une économie plus durable.

À lire également : Au fait l’ISR, c’est quoi exactement ?

  • Le label Greenfin : Ce label est à l’initiative du Ministère de la transition écologique et garantit la qualité verte des fonds d’investissement, il s’adresse principalement aux acteurs financiers qui agissent pour la transparence et la durabilité des pratiques. De plus, ce label présente une certaine cohérence puisqu’il écarte les fonds investissant dans des entreprises travaillant dans les énergies fossiles et le nucléaire.
  • Le label Finansol : Ce label a été créé en 1997 afin d’aider le grand public à différencier les produits d’épargne solidaire des autres produits d’épargne. De ce fait, pour obtenir ce label, il est nécessaire de pouvoir répondre à des critères stricts reposant principalement sur des critères de solidarité ainsi que de transparence.

Les initiatives à retenir en France et en Europe

Il existe également de nombreuses autres initiatives liées à l’immobilier responsable en Europe :

  • Le plan d’action de la Commission européenne pour la finance verte : En effet, la politique de la Commission européenne cherche à privilégier la finance durable depuis quelques années à travers l’instauration d’un groupe d’experts techniques (Technical Expert Group – TGE) et le plan d’action de l’UE pour le financement de la croissance durable en 2018. Trois rapports ont déjà été publiés par le TGE : une proposition de taxonomie, le Report on EU Green Bond Standard et le Report on Climate and ESG Benchmarks.

À lire également : Comprendre la taxonomie verte de l’Union Européenne en 7 questions

  • L’article 173-VI de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte : Depuis 2015, cette loi oblige les grands investisseurs à reporter publiquement sur la manière dont ils incluent les risques ESG et climatiques dans leur gestion de portefeuille. En juin 2019, un rapport de suivi a été publié. Ce rapport a comme objectif de comprendre dans quelle mesure les investisseurs se sont soumis à l’exercice, de mettre en avant les bonnes pratiques observées et de proposer des recommandations pour améliorer le reporting des acteurs concernés.
  • La TCFD (Task Force on Climate-related Financial Disclosures) : La TCFD a publié un rapport de suivi étudiant les déclarations financières liées au climat de plus de 1 100 entreprises venant de divers secteurs à travers 142 pays sur une période de 3 ans.
  • La loi n°2019-1147 concernant l’énergie et le climat : Officiellement publiée le 9 novembre 2019, cette loi inscrit l’urgence climatique dans le Code de l’énergie. Les objectifs principaux sont :
    • Réduire de 40% les consommations d’énergie fossile d’ici 2030
    • Réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité d’ici 2035
    • Atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

L’émergence de nombreuses lois et initiatives européennes ne trompe pas : l’immobilier responsable devient aujourd’hui incontournable ! Découvrez comment valoriser votre performance extra-financière en téléchargeant notre minibook :

New call-to-action