5 bonnes pratiques pour éviter les dérives de talon

Giulia Caputo
Date19 mars 2020

Suivre la consommation d’un bâtiment est complexe, la tâche est d’autant plus ardue quand on doit gérer les consommations d’un parc entier. À partir des courbes de charge, il est possible d’identifier les talons de consommation et plus particulièrement les dérives de talon. Mais qu’est ce qu’un talon ? Et qu’en est-il de la dérive de talon ? Le Blog de Deepki vous explique les dérives de talon et vous livre 5 bonnes pratiques pour les éviter.

Le talon, qu’est-ce que c’est ?

Le talon correspond à la puissance résiduelle de consommation d’énergie lorsque le site est fermé et qu’il n’y a pas d’activité.

Identification de dérive de talon

Sur ce graphique, le talon correspond à la consommation minimale d’un site. Cette consommation est due généralement :

  • aux équipements en veille ;
  • aux équipements qui nécessitent de rester allumés – comme le frigo – même lorsque le site est fermé.

Ce talon est normal : il est naturel que la consommation ne redescende pas à 0 toutes les nuits. Néanmoins, il est possible de le baisser au maximum.

Des dérives de talons, mais pourquoi ?

Parfois, il peut arriver que le talon augmente. Cela signifie par exemple que des équipements généralement éteints pendant la nuit sont restés allumés (rideau d’air chaud, chauffage, pompe à chaleur…). Une augmentation du talon engendre une hausse de la facture d’électricité. Il peut s’agir :

  • d’un problème ponctuel auquel cas il suffit en général de sensibiliser les employés à éteindre les équipements tels que les lumières, le chauffage ou la climatisation ;
  • d’un problème récurrent qui peut se manifester à travers un problème de régulation du chauffage ou de l’éclairage.

L’horloge horaire, lorsqu’elle est présente, est ici souvent mal réglée. Il suffit d’appeler un technicien et de faire un ajustement de l’horloge pour éviter que les équipements réglées par l’horloge fonctionnent la nuit ou encore d’installer une horloge lorsqu’il n’y en a pas.

Il est possible de programmer une alerte sur les dérives de talons, pour être informé lorsque la consommation est trop élevée alors que le site est fermé. En effet, cette énergie consommée est gaspillée et peut être diminuée par la mise en place de bonnes pratiques.

Les bonnes pratiques pour éviter les dérives de talons

Afin d’éviter d’avoir des dérives de talon, il est possible de mettre en place 4 types d’action :

1. Sensibiliser les employés en leur montrant les éco-gestes à adopter systématiquement.

2. Mettre en place des horloges pour éviter les fluctuations de consommation la nuit quand les employés oublient d’éteindre les équipements – il s’agit souvent des lumières. Le coût d’installation des horloges est peu élevé et et le retour sur investissement rapide.

3. Éteindre les équipements de chauffage pendant la nuit :

Télérelève d’un site suite à la mise en oeuvre de régulation

A partir de ce graphique, on peut voir comment une entreprise a pu réduire considérablement le talon de consommation dans ses hangars. Ici la principale action mise en place a été d’éteindre les équipements de chauffage la nuit.

4. Renouveler l’air seulement quand des personnes occupent le bâtiment. Il est inutile de maintenir le renouvellement de l’air la nuit, lorsque les employés ne sont pas présents.

 

Le saviez-vous ?

L’été, il est possible de faire diminuer la température d’un site grâce aux ventilations utilisées pour renouveler l’air en faisant entrer l’air « frais » de la nuit dans les locaux. Cela permet d’éviter l’utilisation de la climatisation.

Pour les agences ou commerces, mettre en place une extinction du chauffage, des rideaux d’air chauds ou de la climatisation sur badge. En effet, en partant, les employés oublient souvent d’éteindre les équipements. Centraliser l’allumage et l’extinction des équipements permet de soulager les employés et d’éviter un oubli.

Télérelève d’un site présentant une dérive de talon importante

Sur ce graphique, on observe qu’un équipement reste allumé jour et nuit à partir du 8 novembre entraînant une augmentation du talon. Il s’agit en fait d’un rideau d’air chaud que les employés oublient d’éteindre. Le profil de consommation reste le même mais avec une puissance plus importante de 10 kW, cela correspond à la puissance que consomme le rideau d’air chaud, allumé de jour comme de nuit.

À lire également : Tout savoir sur l’Économie d’énergie dans les agences bancaires et dans les Enseignes de distribution

Les dérives de talon sont fréquentes et leurs causes sont diverses. Cependant, l’analyse des courbes de charge permet de bien les identifier et préconiser des plans d’action concrets pour y remédier. Afin d’éviter les dérives de talon, il est préconisé de se munir d’une solution permettant de monitorer ses consommations énergétiques en temps réel. Découvrez comment un grand groupe bancaire a pu détecter 217 000 € d’économies d’énergie en collectant ses données existantes.

 

New call-to-action