Résilience : faire face au changement climatique et adapter la gestion de son parc immobilier

Giulia Caputo
Date27 mai 2021

Le secteur immobilier représente plus d’un tiers des émissions de CO2 en Europe1. Pourtant seul 1% du parc est rénové chaque année2. Face à ces chiffres, nous assistons à une prise de conscience du marché : de nouvelles réglementations environnementales européennes et nationales émergent et les différentes parties prenantes sont de plus en plus exigeantes – notamment les investisseurs, qui ne s’intéressent plus seulement à la valeur financière des actifs mais également à leur valeur extra-financière. Ainsi, en négligeant la question de la performance environnementale, un bâtiment pourra subir une dévalorisation importante sur le marché dans les années à venir. L’adoption d’une stratégie ESG (Environnementale, Sociale et de Gouvernance) sur le long terme est donc essentielle face aux nouvelles normes et attentes du marché. Mais quels sont les risques environnementaux impactant la performance environnementale de votre patrimoine ? Et comment vous assurer de la résilience de votre patrimoine dans le temps ? C’est ce que nous vous expliquons dans cet article.

Les risques liés aux changements climatiques attendus

Il n’est plus à démontrer que la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre sont responsables de lourds changements climatiques. Prenons l’exemple du réchauffement global des températures qui, en impactant la température des océans, perturbe le cycle de l’eau et engendre des catastrophes naturelles telles que des inondations, tempêtes ou tornades. Les températures ne cessant d’augmenter, ces phénomènes devraient être de plus en plus fréquents dans les années à venir, impactant directement la qualité et l’entretien des bâtiments et des infrastructures. Par ailleurs, ces risques environnementaux pourraient, à leur tour, engendrer des risques sociaux et économiques. Ainsi, l’ensemble de ces risques doit être compris et des mesures doivent être prises afin de limiter l’impact de ces changements et parvenir à y faire face.

À l’horizon 2050, les besoins en chauffage vont baisser pour la plupart des bâtiments tandis que les besoins en climatisation vont augmenter. Cependant, la dynamique de ces changements ne sera pas la même d’un pays à l’autre et ne sera pas non plus identique au sein d’un même pays. Selon les zones climatiques et la typologie des bâtiments concernés, les besoins seront différents. Si nous prenons l’exemple des bureaux, tous seront impactés, mais un bâtiment de bureaux récent à Marseille ne sera pas impacté de la même manière qu’un bâtiment Haussmannien à Paris. De nombreuses problématiques concrètes émergent face à ces changements climatiques : Sommes-nous équipés pour refroidir suffisamment ? L’augmentation de l’usage nous fait-elle courir un risque de saturation des équipements ?

Récemment, Météo France a publié ses “Nouvelles projections climatiques de référence3 qui établissent les scénarios d’impacts du réchauffement climatique d’ici la fin du siècle sur le territoire français.

Étudiez la résilience de vos bâtiments face aux projections climatiques

Projections climatiques selon le scenario légèrement optimiste, c’est-à-dire si des actions correctives sont mises en place dès maintenant, données issues du Climate Data Store mises en forme par Deepki

Nous pouvons observer une très nette augmentation des vagues de chaleurs dans le sud de l’Europe. Cette étude stipule également que les gelées permanentes et les neiges de la moyenne montagne pourraient quasiment disparaître.

Face aux risques liés au réchauffement climatique, l’Europe a mis en place des réglementations telles que la taxonomie verte ayant pour objectif de proposer un référentiel d’activités durables à l’échelle de l’Europe. De plus, les différents Etats membres viennent progressivement compléter ces dispositions européennes avec des lois nationales, comme par exemple dans le secteur du bâtiment :

  • Le Décret Tertiaire en France,
  • La loi MEES (Minimum Energy Efficiency Standard) au Royaume-Uni,
  • Le Dutch Building Decree aux Pays-Bas, etc.

Il est indispensable que l’ensemble des acteurs de l’immobilier se mobilisent et s’engagent à réduire leur consommation et leurs émissions de gaz à effet de serre pour atteindre les objectifs ambitieux fixés nationalement et au niveau européen.

La résilience, qu’est-ce que c’est ?

La résilience est la capacité d’une entité à survivre et à prospérer face aux chocs et aux contraintes. Dans le secteur immobilier, la résilience consiste donc à prendre en compte les variations climatiques, par exemple d’ici 2050, et à analyser leur impact sur les différentes typologies de bâtiments.

Le saviez-vous ?
La résilience n’est pas interchangeable avec la durabilité : ces deux concepts sont liés mais, la résilience n’est qu’une pièce du puzzle de la durabilité.
Le rapport Brundtland de 1987 définissant la durabilité comme “un mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs”.

S’il y a quelques années nous nous demandions comment empêcher les changements climatiques, il est aujourd’hui essentiel de se demander comment atténuer les impacts de ce changement et comment y faire face au mieux.

Risques climatiques : quels impacts sur les bâtiments ?

Le saviez-vous ?
L’exposition d’un bâtiment aux risques climatiques varie en fonction de deux facteurs :

  • sa localisation,
  • sa typologie.

Face aux nouveaux enjeux qui se présentent au secteur immobilier, l’équipe R&D de Deepki a décidé de mener une étude sur l’exposition d’un bâtiment aux risques climatiques en fonction de deux facteurs : la localisation et la typologie. Cette étude poursuit trois objectifs :

  1. Étudier l’impact de la localisation en créant une cartographie des risques environnementaux à l’échelle européenne à horizon 2050 ;
  2. Étudier l’impact de la typologie des bâtiments et déterminer les besoins énergétiques ainsi que les actions les plus pertinentes à mettre en place pour chacune d’entre elles (ex : bureaux haussmanniens, bureaux des années 70, bureaux des années 90, etc.) ;
  3. Établir un scoring permettant d’évaluer la résilience des bâtiments face aux chocs climatiques qui toucheront l’Europe à l’horizon 2050 grâce aux aspects précédemment étudiés.

Pour les acteurs du secteur de l’immobilier, ce scoring permettra d’anticiper la manière dont leur portefeuille de bâtiments sera amené à évoluer d’ici 2050 :

  • À quels risques climatiques chaque bâtiment est exposé ? Et à quel point ?
  • Quelles solutions sont les plus pertinentes pour se prémunir contre ces risques environnementaux ? In fine, pour se prémunir contre le risque de dévalorisation et obsolescence de son patrimoine ?

Estimez les besoins de vos bâtiments

Étude de la décomposition du besoin par usages en fonction du scénario climatique choisi et des typologies de bâtiments étudiées

Point vocabulaire
RT 2012 : correspond à la situation climatique actuelle
RCP 4,5 : correspondant à un scénario avec stabilisation des émissions de gaz à effet de serre avant la fin du XXIe siècle à un niveau faible.

Cette étude démontre que tous les types de bureaux verront la répartition de leurs usages impactée, quelles que soient leur localisation et leur typologie. Pour certains bureaux, ces changements se matérialisent par une évolution de la décomposition de la consommation par usages et, pour d’autres, par une évolution de la consommation globale, voire les deux. On constate notamment une diminution des besoins de chauffage pour la plupart des typologies de bureaux et une augmentation de la part des besoins de climatisation à l’horizon 2050, avec une augmentation relative des besoins totaux pour presque toutes les typologies.

Pour répondre aux nouveaux enjeux du marché, il est indispensable de faire le point sur la performance extra-financière de votre parc immobilier et d’établir une stratégie ESG pérenne. Pour vous aider dans ce projet, découvrez comment la data peut vous aider à structurer votre stratégie ESG en 4 étapes en téléchargeant notre livre blanc :

New call-to-action

Sources : 1.https://ec.europa.eu/energy/sites/default/files/documents/buildings_performance_factsheet_fr.pdf
2. https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/qanda_20_1836
3.http://www.meteofrance.fr/documents/10192/86516639/DRIAS_GP.pdf